Le personnel de l’ONU sait qui bombarde la centrale nucléaire – Moscou La Russie a accusé à plusieurs reprises l’Ukraine de viser le site, risquant ainsi une catastrophe potentielle.

Le personnel de l’ONU sait qui bombarde la centrale nucléaire – Moscou
La Russie a accusé à plusieurs reprises l’Ukraine de viser le site, risquant ainsi une catastrophe potentielle.
Le personnel de l’ONU sait qui bombarde la centrale nucléaire – Moscou
PHOTO DE FICHIER :

La centrale nucléaire de Zaporozhye (ZNPP) © Global Look Press / Dmitry Grigoriev
L’Agence internationale de l’énergie atomique (AIEA) sait parfaitement qui bombarde la centrale nucléaire de Zaporozhye (ZNPP), a déclaré jeudi à RIA l’ambassadeur russe auprès des organisations de l’ONU à Vienne, Mikhail Ulyanov.

« Quatre représentants de l’AIEA se trouvent actuellement à la centrale [et] ils savent parfaitement d’où vient le feu », a déclaré le responsable. Moscou a accusé à plusieurs reprises Kiev d’avoir bombardé la centrale ZNPP, tandis que Kiev maintient qu’il s’agit d’une opération russe « sous faux drapeau ». En septembre, l’armée ukrainienne a ouvertement admis avoir ciblé la zone de la centrale de ZNPP.

« Nous disons publiquement qu’il est grand temps d’appeler un chat un chat », a déclaré Oulianov à la suite des nouveaux bombardements de cette semaine, qui font courir le risque d’une catastrophe nucléaire, selon Moscou.

« Le directeur général de l’AIEA [Rafael Grossi] évite jusqu’à présent de faire des déclarations directes, peut-être parce que la charte de l’AIEA ne prévoit pas de mandat pour déterminer le coupable dans de telles situations », a déclaré M. Oulianov à RIA. Le responsable estime qu’un appel direct de l’organisme de surveillance nucléaire de l’ONU à l’Ukraine pour qu’elle cesse de bombarder la centrale contribuerait « certainement » à apaiser les tensions autour de l’installation.

L’ONU répond à la demande russe concernant le risque nucléaire
En savoir plus L’ONU répond à la demande de la Russie concernant le risque nucléaire.
La Russie est prête à « utiliser tous les moyens à sa disposition pour assurer la sécurité » des spécialistes de l’AIEA stationnés à la centrale, a déclaré M. Ulyanov, ajoutant qu’ils y sont beaucoup plus en sécurité que dans la ville voisine d’Energodar, qui est également « régulièrement et massivement bombardée ».

Ses propos ont été tenus quelques jours seulement après de nouveaux bombardements de la centrale ZNPP, qui ont incité le directeur de la société russe d’énergie nucléaire Rosatom, Alexey Likhachev, à mettre en garde contre le risque d’une « catastrophe nucléaire ». Moscou a également contacté l’AIEA et lui a demandé d’identifier publiquement les auteurs de l’attaque.

Mercredi, M. Grossi a rencontré M. Likhachev en Turquie, où le chef de l’AIEA a demandé la création d’une « zone de protection de la sûreté et de la sécurité nucléaires » autour de la centrale, ce que son agence réclame depuis septembre. Selon M. Ulyanov, les consultations sur un projet de proposition présenté par l’AIEA sont toujours en cours. Moscou a déjà proposé ses suggestions pour le document, tandis que Kiev doit encore le faire, a expliqué le diplomate russe.

https://www.rt.com/russia/567127-un-know-who-shell-zaporozhye/

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s