La débâcle. La femme d’Antoine #Daoust, du site de factcheck @Fact_N_Furious accuse son mari chez @idrissaberkane Selon elle, il lui aurait dit à elle et sa fille de ne PAS se faire vacciner, vendrait des faux tests PCR… Accusations graves

– Interview complète chez Sud Radio sur l’affaire Facts and Furious https://youtu.be/TGWcKOpfuR8 – interview chez Clémence Houdiakova (Ligne Droite) https://youtu.be/c9vF5GE8dro

Créée en Décembre 2021, la SASU « fact and furious », présentée comme structure de fact-checking indépendante, reçoit le mois suivant un partenariat prestigieux avec l’Agence France Presse pour « lutter contre les infox » à savoir donc les fausses informations.

Immédiatement, cette officine se retrouve entourée d’un très vaste réseau, notamment de journalistes, dont son Président-Fondateur ne disposait pas avant de la créer.

Mallika, que nous interviewons, a voulu lancer l’alerte concernant le fonctionnement de Fact and Furious, comme personne morale, et de son fondateur, comme personne physique, ayant déposé plainte pénale contre lui pour violence aggravée.

Silence immédiat des agences qu’elle contacte, en particulier l’Agence France Presse, qui se refuse à donner suite. Mallika alerte alors directement le Palais de l’Elysée, qui lui répond très rapidement et se déclare profondément concerné par son alerte, en contraste étrange avec les fins de non recevoir qu’elle a reçu jusqu’ici.

Ce que nous démontre Mallika, c’est l’existence la plus vraisemblable d’un réseau d’influence, d’une collection d’officines qui se présentent comme indépendantes mais qui en réalité travaillent de la façon la plus coordonnée dans le but de discréditer des cibles identifiées à l’avance. Selon elle, dans ce réseau, « Fact and Furious » n’aura été qu’un pion de plus, manipulé plus que manipulateur.

_______ 0:00 Contexte 8:02 Les révélations que Mallika souhaitait porter à l’AFP 11:19 Le besoin d’alerter sur le comportement violent de son mari 23:36 Le réseau de fact-checkeurs 31:36 La genèse de Fact & Furious 39:27 Résumé de l’histoire de Mallika 43:09 Le rôle de l’AFP 47:16 Plus de détails sur le réseau de fact-checkeurs 51:55 Le mot de la fin

3 commentaires sur « La débâcle. La femme d’Antoine #Daoust, du site de factcheck @Fact_N_Furious accuse son mari chez @idrissaberkane Selon elle, il lui aurait dit à elle et sa fille de ne PAS se faire vacciner, vendrait des faux tests PCR… Accusations graves »

  1. Aberkhane est un clown pervers mais là, il a chopé par sa femme le couillon de FactFurious par les couilles et ils le secouent très fort.
    Il est cuit dans son sang.
    Rudy 3e Reichstatt a le fion explosé, il couine sans y croire et attend sa prise de cul bien profond.
    La Tronche en biais a vu couper ses couilles et depuis il chante dix octaves plus haut.
    Bref c’est la shoa du facts-checking en 48h.
    Ils ne s’en remettront pas.
    L’oseille s’est évaporé.

    Aimé par 1 personne

  2. C’est la stratégie du mud-slinging; diffamez, diffamez, il en restera toujours quelque chose. quand bien même toutes les allégations tomberaient faux ou seraient décrédibilisées.

    Si l’on prend la peine de réécouter Mme Daoust, on s’avise, d’une part, que M. Aberkane l’aiguille dans le sens le plus racoleur possible, en protestant mollement de l’innocence présumée de M. Daoust à ce stade, et de deux que cette dame mélange en une salade russe toutes les accusations à la mode sitôt qu’il s’agit de condamner un individu à la mort médiatique : déviance au sens large, incompétence, pressions exercées sur le conjoint et la progéniture, goût du lucre,, acoquinement avec des puissances occultes dont l’existence est tenue pour acquise.

    Il est piquant de relever que ce sont précisément les accusations dont cet « ‘hyper-docteur » à l’h-index égal à zéro et au cv vierge de toute contribution publiée dans les organes propres à la recherche (seul et unique critère de la crédibilité savante, rappelons-le; ), fait l’objet depuis quelques années sous l’aiguillon des zététiciens et des fact-checkers. L’exploit des Bogdanoff qui, à force de crapouiller, parvinrent à publier dans quelques revues savantes un très modeste faisceau de mauvaise recherche à la fin des années 90 et au début des 2000, n’est pas à la portée de M. Aberkane ; à la place, il interviewe une épouse amère qui lui fournit des flèches pour jouer les archers contre un sien debunker. Belle attitude de savant !

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s