L’Angleterre a connu 300 000 décès depuis le mois de mai, ce qui représente plus de 34 000 décès excédentaires.

L’Office for National Statistics a révélé que l’Angleterre et le Pays de Galles ont connu une nouvelle semaine record de décès au cours de la semaine se terminant le 21 octobre 2022, avec 1 714 décès supplémentaires par rapport à la moyenne sur cinq ans.

Si l’on exclut les semaines affectées par le Jubilee Bank Holiday au début du mois de juin et les funérailles de la Reine en septembre, cela signifie que l’Angleterre et le Pays de Galles ont enregistré un nombre important de décès supplémentaires chaque semaine au cours des 27 dernières semaines, ce qui porte le total à 34 237 depuis la semaine se terminant le 24 avril.

D’autres chiffres de l’ONS montrent que 94 % de tous les décès dus au Covid-19 depuis le mois d’avril ont été enregistrés parmi les personnes triplement/quadruptivement vaccinées, et que les taux de mortalité pour 100 000 sont les plus élevés parmi la population vaccinée dans tous les groupes d’âge, ce qui suggère fortement que les vaccins Covid-19 sont responsables de la mort de tant de personnes.

L’Office for National Statistics (ONS) publie chaque semaine des chiffres sur les décès enregistrés en Angleterre et au Pays de Galles. Les données les plus récentes concernent les décès survenus jusqu’au 21 octobre 2022.

Au cours de la semaine se terminant le 21 octobre, 11 938 décès ont été enregistrés en Angleterre et au Pays de Galles, soit 1 714 décès de plus que la moyenne sur cinq ans.

L’augmentation au cours de cette semaine ne peut pas être imputée à Covid-19, car seulement 687 décès ont été attribués à la maladie présumée. Cela ne représente que 6 % de tous les décès.

Source

Le graphique suivant montre le nombre global de décès entre la semaine 16 et la semaine 42 de 2022 par rapport au nombre moyen de décès sur cinq ans 2015-2019, et le nombre global de décès en excès en 2022. Les chiffres ont été extraits de l’ensemble de données de l’ONS, qui peut être téléchargé ici.

Malheureusement, plus de 34 000 personnes de plus que prévu sont mortes.

Le gouvernement britannique et ses institutions n’ont pas pris la peine d’enquêter ou de fournir des explications claires ou officielles sur les raisons pour lesquelles tant de personnes meurent actuellement.

Cependant, s’ils se donnaient la peine d’ouvrir une enquête, ils devraient notamment se pencher sur le vaccin Covid-19. En effet, il s’agit d’un vaccin expérimental pour lequel les données de sécurité sont très limitées et plus de 44 millions de personnes, rien qu’en Angleterre, ont reçu au moins une dose.

Cela suggère un dénominateur commun qui pourrait être à l’origine d’une recrudescence des décès.

Malheureusement, d’autres données fournies par l’ONS suggèrent fortement que les vaccins Covid-19 pourraient être un facteur contributif.

Un rapport publié discrètement par le gouvernement britannique, quelques heures seulement avant que le Premier ministre Boris Johnson n’annonce sa démission, a révélé que les décès dus au Covid-19 ont augmenté de façon spectaculaire parmi la population triplement vaccinée en Angleterre à partir d’avril 2022, alors qu’ils ont diminué de façon spectaculaire parmi la population non vaccinée.

Les chiffres les plus récents révèlent que la population vaccinée en Angleterre a représenté un pourcentage choquant de 94 % de tous les décès dus au Covid-19 en avril et mai, et que 90 % de ces décès concernaient la population triplement/quadruplement vaccinée.

Selon le tableau 1 du dernier ensemble de données publié par l’ONS, intitulé « Deaths by Vaccination Status, England, 1 January 2021 to 31 May 2022 », qui peut être consulté sur le site de l’ONS ici, et téléchargé ici, il y a eu 4 935 décès dus au Covid-19 entre le 1er avril et le 31 mai 2022.

Il est choquant de constater que la population vaccinée est responsable de 4 647 de ces décès dus au Covid-19. Mais ce qui est encore plus choquant, c’est le nombre de décès parmi la population triplement vaccinée, 4 215.

Les chiffres publiés discrètement révèlent que la population vaccinée dans son ensemble a représenté un pourcentage choquant de 94% de tous les décès dus au Covid-19 en avril et mai 2022, les personnes non vaccinées ne représentant que 6% de tous les décès dus au Covid-19. Mais la statistique la plus horrible ici est que 90% des décès parmi les vaccinés concernaient des personnes qui avaient reçu au moins trois doses d’une injection de Covid-19.

Mais seuls 13 278 des décès survenus depuis avril ont été attribués au Covid-19, ce qui représente 45 % de tous les décès excédentaires et seulement 5 % de tous les décès survenus pendant cette période. Le fait que tant de personnes vaccinées meurent du Covid-19 n’explique donc pas pourquoi il y a eu près de 30 000 décès en excès depuis la fin du mois d’avril.

Malheureusement, d’autres chiffres fournis par l’ONS sur les décès non liés au Covid-19 l’expliquent.

Le graphique suivant montre les taux de mortalité mensuels standardisés sur l’âge en fonction du statut vaccinal dans chaque groupe d’âge pour les décès dus à des maladies autres que le Covid-19 en Angleterre entre janvier et mai 2022, en utilisant les chiffres contenus dans le tableau 2 de l’ensemble de données récemment publié par l’agence du gouvernement britannique, l’Office for National Statistics (ONS).

Source

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s