Le candidat à l’OTAN clarifie sa position sur les armes nucléairesHelsinki n’a pas l’intention d’accueillir des ogives atomiques après son adhésion officielle à l’organisation dirigée par les États-Unis, a déclaré le président.

Le candidat à l’OTAN clarifie sa position sur les armes nucléaires
Le président finlandais Sauli Niinisto ©

PETRAS MALUKAS / AFP
La Finlande n’a pas l’intention de stationner des armes nucléaires sur son territoire si elle devient membre de l’OTAN, a insisté lundi le président Sauli Niinisto, ajoutant qu’Helsinki n’avait reçu aucune offre de cette nature.

Sa déclaration intervient après que le Premier ministre finlandais, Sanna Marin, a refusé d’exclure la possibilité d’accueillir des armes nucléaires à l’avenir.

S’exprimant lors de l’ouverture d’un cours organisé par l’Association de formation à la défense nationale, M. Niinisto a qualifié de « développement dangereux » les récentes discussions sur les armes nucléaires qui ont éclaté au niveau national.

« Permettez-moi maintenant de dire clairement : Bien que nous ne définissions pas de restrictions à notre adhésion à l’OTAN, la Finlande n’a aucunement l’intention de placer des armes nucléaires sur son territoire », a-t-il souligné, ajoutant qu’il n’y avait « aucun signe » d’un pays approchant Helsinki avec une telle proposition.

Dans le même temps, M. Niinisto a fait remarquer que les armes nucléaires sont une pierre angulaire de la dissuasion de l’OTAN, qui sert de moyen de prévention, plutôt que de fin en soi. Il a également déclaré qu’il est impossible de gagner une guerre nucléaire et qu’il ne faut jamais y participer.

Interrogé sur la date à laquelle la Finlande pourrait officiellement adhérer à l’OTAN, il a répondu que la situation semblait un peu meilleure qu’il y a quelques semaines, mais n’a pas été plus précis, affirmant que son pays deviendrait membre à part entière « dans un délai raisonnable ».

Le candidat à l’OTAN expose sa position sur l’accueil d’armes nucléaires
Lire la suite Le candidat à l’adhésion à l’OTAN expose sa position sur l’accueil des armes nucléaires.
Il a également noté que si la Turquie a été réticente à ratifier les demandes d’adhésion de la Suède et de la Finlande, les critiques d’Ankara ont davantage à voir avec les actions de Stockholm qu’avec celles d’Helsinki. Le mois dernier, le président turc Recep Tayyip Erdogan a déclaré qu’Ankara était prêt à donner son feu vert à l’entrée de la Finlande dans l’OTAN mais n’était pas prêt à faire de même pour la Suède.

Cependant, Erdogan a déclaré que « la Finlande n’est pas un pays où les terroristes se promènent librement », alors que la Suède est « un endroit où la terreur est omniprésente », faisant apparemment référence à la présence de groupes kurdes qui sont hors-la-loi en Turquie.

M. Niinisto a également commenté le conflit en Ukraine, notant qu’il n’y a pas de fin en vue pour les hostilités, car aucune des parties ne veut faire de compromis. S’il a dénoncé l’opération militaire de la Russie, le président finlandais a salué les tentatives de plusieurs dirigeants européens de maintenir des contacts avec Moscou.

« Cela ne vise à rien d’autre qu’à arrêter la tuerie. Je pense que c’est un objectif louable », a déclaré M. Niinisto.

Ses remarques interviennent après que le Premier ministre finlandais, Sanna Marin, a averti le mois dernier que l’OTAN pourrait établir des bases permanentes ou déployer des armes nucléaires sur le territoire de la nation une fois que celle-ci aura rejoint l’alliance. Dans le même temps, elle a qualifié un tel scénario d’improbable.

https://www.rt.com/news/566072-finland-nuclear-weapons-nato/

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s