Effacer les femmes : Les CDC remplacent discrètement « femmes enceintes » par « personnes enceintes » dans leurs nouveaux conseils sur le vaccin contre la grippe.

Pour la première fois, les Centres américains de contrôle et de prévention des maladies (CDC) adoptent une approche « inclusive » dans leur campagne annuelle de vaccination contre la grippe, en invitant les « personnes enceintes », et non les « femmes enceintes », à ne pas se faire vacciner contre la grippe.

Le mot « femmes » a également été supprimé des conseils du CDC concernant la variole du singe, ce qui laisse penser que l’agence fédérale s’éloigne de la biologie – bien qu’il s’agisse d’une agence de santé publique – pour se tourner vers l’extrême-gauche.

Selon certains rapports, le CDC a discrètement supprimé le mot « femme » de ses conseils officiels sur le vaccin contre la grippe, ainsi que tous les autres termes sexospécifiques tels que « elle », « son » et « mère ». En substance, tout ce qui se réfère spécifiquement aux femmes n’est plus présent dans la littérature officielle du CDC.

Désormais, un grand nombre de mots et de pronoms « neutres » sont utilisés à la place des femmes, qui sont systématiquement éliminées des documents gouvernementaux. (Voir aussi : Souvenez-vous quand la mafia transgenre a exigé des réparations pour ses « souffrances » en se comparant à de véritables esclaves).

L’AAPS condamne le CDC pour avoir effacé les femmes, et affirme que les changements sont « clairement une manœuvre politique ».
Rien de tout cela n’est surprenant si l’on considère la nature perverse du régime de Biden, qui est maintenant rempli de toutes sortes de pervers LGBT, y compris des hommes travestis et des transsexuels.

Biden et les gens qui l’entourent sont sans doute encore pires que ce que nous avons vu pendant les années Barack Hussein Obama, qui étaient déjà assez mauvaises. Maintenant, le régime Obama 2.0 est encore pire dans sa quête pour effacer la biologie humaine.

Brighteon.TV
L’Association des médecins et chirurgiens américains (AAPS) a critiqué le CDC pour ces derniers changements, déclarant qu’il n’y a « aucune raison scientifique logique » pour effectuer ces changements, qui sont « clairement une manœuvre politique ».

Le programme de désexualisation du CDC vise à effacer le masculin et le féminin des annales de la vie quotidienne. Il s’accompagne également de plans visant à transformer tout le monde en une image de Baphomet sans sexe, qui n’est ni masculin ni féminin (ou masculin et féminin sous la même forme).

C’est la perversion à l’état pur, et elle se généralise de jour en jour à mesure que l’Amérique se transforme en une coquille méchante de son ancienne identité.

Ce qui est également intéressant dans les nouveaux changements de verbiage du CDC, c’est qu’ils jettent davantage de confusion sur une situation déjà précaire puisque les femmes enceintes – c’est-à-dire les vraies femmes – sont plus susceptibles que les autres d’être hospitalisées si elles attrapent la grippe.

Si le CDC se souciait vraiment de la santé publique, ses directives énonceraient clairement les risques pour les hommes et les femmes réels. Au lieu de cela, l’agence fait de la politique d’extrême gauche et brouille les pistes en parlant de « personnes enceintes » et autres absurdités du même genre.

Lorsqu’il s’agit de questions de santé, les gens doivent savoir exactement ce qu’il en est de leur sexe biologique. On ne peut pas leur dire que « certains hommes peuvent tomber enceintes » ou que « certaines femmes peuvent développer un cancer des testicules », ce qui fait partie des autres types de langage pervers qui se répandent.

Si la biologie passe à la trappe, alors la santé publique aussi. Et cela semble être la direction que prend le CDC en se pliant à la foule de fous LGBT qui croient que les termes « homme » et « femme » n’existent pas et que la société devrait les abandonner complètement.

« Si vous n’avez pas d’utérus ni d’ovaires, vous ne pouvez pas être enceinte », déclare le Dr Jane Orient, directrice exécutive de l’AAPS. « Il y a un risque médical à faire de fausses déclarations dans une situation physiologique ».

« Une personne qui prétend être un homme mais qui a des organes féminins doit faire traiter ces parties de son corps de manière appropriée. Tout comme une femme [prétendant] être un homme n’a pas de prostate, un homme prétendant être une femme a une prostate. »

Vous trouverez d’autres informations sur le délire transgenre qui se répand en Occident sur Transhumanism.news.

Sources for this article include:

DailyMail.co.uk

NaturalNews.com

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s