Rumble, un service d’hébergement de vidéos basé à Toronto, similaire à YouTube, qui se présente comme favorable à la liberté d’expression, a annoncé que les utilisateurs en France ne pourront plus accéder au site. Cette suspension fait suite à une demande de Paris de supprimer certaines sources d’information russes, a ajouté l’entreprise….VIVE LA Liberté d expression en France sous la tyrannie du couple  »Ceausescou ».. …..

Un service vidéo suspend son accès en France suite à une demande de censure
Le gouvernement voulait que Rumble supprime les sources d’information russes, ce qu’il a refusé de faire, a déclaré la plateforme.
Un service vidéo suspend son accès en France suite à une demande de censure.
©

Chesnot / Getty Images
Rumble, un service d’hébergement de vidéos basé à Toronto, similaire à YouTube, qui se présente comme favorable à la liberté d’expression, a annoncé que les utilisateurs en France ne pourront plus accéder au site. Cette suspension fait suite à une demande de Paris de supprimer certaines sources d’information russes, a ajouté l’entreprise.

Le service d’hébergement vidéo a déclaré qu’il s’engageait à ne pas déplacer les « poteaux de butée » de sa politique de mise en plateforme des utilisateurs ayant des « opinions impopulaires ». Il a contesté la légalité de l’ordonnance française, mais pour l’instant, l’accès en France sera désactivé, selon le communiqué publié mardi.

Rumble a ajouté que la décision n’aura pas d’impact matériel sur l’entreprise, puisque moins de 1 % de sa base d’utilisateurs visionnait des vidéos depuis la France. Elle a exprimé l’espoir que Paris reconsidère sa demande et permette à Rumble de fonctionner à nouveau dans le pays.

Le PDG Chris Pavlovski a annoncé la nouvelle sur Twitter, en réponse à un tweet d’Elon Musk dans lequel il indiquait avoir résisté à la pression de certains gouvernements pour interdire les sources d’information russes sur son service haut débit par satellite Starlink. Dans ce message datant de mars, Musk se déclarait « absolutiste de la liberté d’expression » et promettait de ne pas céder « sauf sous la menace d’une arme ». Le milliardaire a acheté Twitter le mois dernier et s’est engagé à remanier ses politiques controversées de modération du contenu.

Le gouvernement français a exigé que Rumble (@rumblevideo) bloque les sources d’information russes. Comme @elonmusk, je ne déplacerai pas nos poteaux de but pour un gouvernement étranger. Rumble désactivera entièrement la France (la France n’est pas importante pour nous) et nous contesterons la légalité de cette demande. https://t.co/a4Nn4S1MMf

  • Chris Pavlovski (@chrispavlovski) Le 1er novembre 2022
    Le journaliste Glenn Greenwald a comparé la réaction de Rumble aux exigences de la France à la coopération étroite entre d’autres entreprises technologiques américaines et le gouvernement américain. « Heureusement, Rumble a dit à la France d’aller se faire voir », a-t-il déclaré.

Le gouvernement américain a travaillé avec Big Tech pour censurer les médias sociaux – Intercept
Lire la suite Le gouvernement américain a collaboré avec les grandes entreprises technologiques pour censurer les médias sociaux – Intercept
Un rapport publié dans The Intercept, un organe d’information dont Greenwald a été le cofondateur avant de démissionner, a révélé la semaine dernière que les agences fédérales américaines et les principales entreprises Big Tech basées aux États-Unis ont travaillé main dans la main pour supprimer ce que Washington considère comme de la « désinformation », y compris l’histoire de l’ordinateur portable de Hunter Biden, qui est véridique.

Greenwald a quitté The Intercept en octobre 2020 en raison de son refus d’imprimer dans son intégralité son analyse de la censure des Big Tech et des médias sur l’histoire de l’ordinateur portable. Il s’est depuis associé à Rumble et est en train de lancer un talk-show sur la plateforme, qui, selon lui, « n’a aucune envie d’être autre chose qu’une plateforme de libre expression neutre en termes de contenu. »

La France, comme d’autres pays de l’UE, a interdit les organes d’information financés par le gouvernement russe, dont RT, après le lancement de l’opération militaire de Moscou en Ukraine. Les grandes plateformes telles que Facebook et Twitter font respecter cette interdiction en bloquant l’accès des habitants de l’UE aux contenus provenant de ces sources.

Musk a déclaré la semaine dernière après son acquisition de Twitter que « l’oiseau est libéré », mais les dirigeants de l’UE ont semblé verser de l’eau froide sur cette notion. « En Europe, l’oiseau volera selon nos règles », a déclaré Thierry Breton, commissaire européen chargé du marché intérieur.

https://www.rt.com/news/565785-rumble-france-censorship-demand/

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s