Ce journaliste anglais dézingue en direct le vaccin Pfizer

Et de quelle manière, sans mâcher ses mots !

On s’est pris à imaginer que Pascal Praud sur CNews ose en dire autant !

Le 12 octobre dernier, en plein direct sur la chaine GB News, le présentateur abusé par la doxa vaccinale Mark Dolan, suite à l’intervention d’une porte-parole de Pfizer devant le Parlement européen déclarant que la transmissibilité du covid-19 n’avait pas été testée avant la mise sur le marché du vaccin anti-covid, n’a pas retenu ses mots.

Extrait : « Les théoriciens de la conspiration, les brigades des chapeaux en fer-blanc, les soi-disant anti-vax qui n’étaient rien de tel mais voulaient simplement un choix personnel, avaient raison depuis le début. »

Deux minutes qui décoiffent :

Pascal Praud y a-t-il vu un exemple à suivre ?

  Sans doute, car le 24 octobre à l’Heure des Pros 2, il a tenté de se mettre dans les pas de ce présentateur anglais en poussant Jérôme Béglé, transfuge du Point au JDD, dans tous ses retranchements de pro-vax inconditionnel, soutien de la première heure des mesures sanitaires du gouvernement et des passes successifs, cherchant par tout moyen à éviter le débat, et faisant même signe à Praud de s’écraser :

Pendant ce temps, l’enfumage de la campagne vaccinale, dirigée par la soumise van der Leyen, compromise par le potentat Bourla, DG de Pfizer, reprend de plus belle sur tous les écrans.

Pour faire peur à la masse moutonnière qui va encore être abusée par l’escroquerie historique du « Tous vaccinés, tous protégés ».

Qui ne compte plus ses morts et ses effets indésirables graves avec séquelles irréversibles, comme jamais l’ensemble de toutes les vaccinations dans l’histoire vaccinale.

Et qui n’a pas envie de souligner l’incompétence crasse ou la prévarication de la Haute Autorité de Santé qui vient de donner son feu vert à l’inoculation des enfants dès 6 mois !

Pendant ce temps, la nouvelle clique sanitaire n’a toujours pris aucune initiative pour autoriser à la médecine de ville la prescription des traitements précoces efficaces contre le covid, hydroxychloroquine, ivermectine, azithromicyne et autres.

Mais le vent tourne, et ces malfaiteurs, pour les profits de Big Pharma aux risques et dépens de la santé et des finances publiques, vont devoir rendre des comptes.

Puisse la Cour de justice de la République, qui croule sous des milliers de plaintes, condamner sévèrement les responsables de l’hécatombe humaine causée par le refus de soins précoces et par la contrainte d’une injection inefficace et dangereuse aux conséquences déjà effroyablement consternantes.

Et dont le pire est sans doute encore à venir…

Alain Lussay

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s