Les Pays-Bas veulent contrôler tous les paiements de plus de 100 euros : « Cela ouvre la voie à une surveillance de masse sans précédent »

par Jeremy Van der Haegen.

Les Pays-Bas veulent obliger leurs banques à stocker toutes les transactions supérieures à 100 euros dans une grande base de données. Les critiques mettent en garde contre une violation catastrophique de la législation sur la protection de la vie privée.

Pourquoi est-ce important ?

Le projet du gouvernement néerlandais de suivre la quasi-totalité des transactions de ses citoyens serait une étape préliminaire à la mise en œuvre d’une monnaie numérique de banque centrale (CBDC). Grâce à cet « euro numérique », seuls les plus petits paiements resteraient alors anonymes pour la banque centrale.

Les détails : Avec cette mesure, le gouvernement néerlandais veut freiner le blanchiment d’argent et le financement du terrorisme. Le cabinet ouvre ainsi la porte à des violations massives de la vie privée, mettent en garde plusieurs organisations.

« Avec cela, le gouvernement suppose qu’une très grande partie du blanchiment d’argent est effectuée par les consommateurs. Ou même qu’ils financent le terrorisme. […] Le risque est que la loi ouvre la porte à une surveillance de masse sans précédent de la part des banques. Le gouvernement Rutte joue avec le feu constitutionnel », a déclaré Ellen Timmer, du cabinet d’avocats Pellicaan, à The Andere Krant.

« Le contrôle proposé va vraiment beaucoup trop loin. Tous vos comportements de paiement seront bientôt collectés de manière centralisée et contrôlés par des algorithmes », répond également l’Autorité des données personnelles dans ce journal.

La fondation Privacy First parle même d’un « filet bancaire » qui ne laisserait passer que les toutes petites transactions.

« Tendance à un contrôle croissant du trafic financier par les gouvernements »

Plus encore : plusieurs experts sentent le danger et voient même un lien avec l’adoption imminente des CBDC.

« Cela est probablement lié aux CBDC prévues, où seuls les petits paiements seront encore anonymes, tandis que tous les paiements plus importants seront enregistrés et surveillés », a noté l’investisseur et auteur Willem Middelkoop qui tire la sonnette d’alarme sur Twitter.

M. Middelkoop, également connu sous le nom d’Oracle d’Amsterdam en raison de ses premières déclarations prophétiques sur la cryptomonnaie Bitcoin, souligne également le fait que la reine des Pays-Bas, Máxima, a assisté à la réunion annuelle du FMI et de la Banque mondiale ce mois-ci. Elle y a prononcé un discours défendant les CBDC comme un outil d’inclusion.

De Andere Krant fait également le lien avec Máxima et la façon dont les autorités semblent imposer les CBDC à la population. « Le projet de loi semble être une nouvelle étape dans une tendance au contrôle croissant des transactions financières par les gouvernements », écrit le journal.

source : Business AM

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s