La riposte russe aux attaques de drones sur Sébastopol : Une grande partie de l’Ukraine sans électricité

par Le Courrier des Stratèges.

Ce lundi matin, l’armée russe a un peu plus détruit l’infrastructure électrique ukrainienne. À chaque fois que les Ukrainiens entreprennent une action d’éclat – avec le soutien logistique OTANien – nos médias se réjouissent. Puis vient la riposte. Et là tout le monde se tait. Parce qu’il faudrait avouer que nous poussons l’Ukraine à la guerre sans vouloir la défendre contre les représailles russes. Ce qui s’était passé après l’attentat contre le Pont de Crimée se répète après l’attaque de drones aériens et maritimes contre Sébastopol. Jusques à quand les dirigeants occidentaux continueront-il à enfoncer l’Ukraine dans le chaos pour assouvir l’illusion que notre civilisation a encore une cause à défendre alors que nos élites sont simplement, comme celles de l’Empire romain, riches, désespérées et décadentes au plus haut point ?

Intel Slava Z est un des canaux Telegram qui suit le conflit ukrainien avec le plus de précision. On y lit ce jour : 

« Les frappes de missiles d’aujourd’hui sur l’infrastructure énergétique ont été qualifiées de « catastrophiques » lors d’une réunion d’urgence du gouvernement ukrainien à Kiev. Si avant cela, le réseau électrique ukrainien, bien qu’avec la tension maximale des générations et des postes de transformation, pouvait assurer le transport de l’électricité dans toute l’Ukraine, après les frappes d’aujourd’hui, un effondrement s’est produit. Plus de quarante installations clés des réseaux énergétiques ukrainiens ont été touchées. Parmi elles, on trouve DneproGES, Yuzhnodnestrovskaya GES, Kanevskaya et Kremenchugskaya GES. …

L’évaluation des dégâts est en cours, mais il est déjà clair que pour rétablir le fonctionnement du système énergétique, même en mode d’urgence minimum, il faudra des ressources et des équipements énormes, dont l’Ukraine ne dispose pas. …

En fait, l’Ukraine est au bord de l’effondrement énergétique. …

L’attaque de missiles du 10 octobre a détruit jusqu’à 15% (estimation prudente) des installations de production et de transfert d’énergie. L’attaque d’aujourd’hui a désactivé au moins 15% supplémentaires (estimation prudente) de ces installations, ce qui déséquilibrera complètement le fonctionnement du réseau énergétique unifié de l’Ukraine. Dans le même temps, jusqu’à 60% de tous les transformateurs des réseaux de 330 kW ont été détruits. Jusqu’à présent, les réseaux de 750 kW qui reçoivent l’électricité des centrales nucléaires ukrainiennes sont en service, mais sans transformateurs abaisseurs, ils sont inutiles. La plupart des équipements électriques industriels et domestiques brûleront tout simplement à cette tension. Autrement dit, on produit de l’électricité, mais il est impossible de l’utiliser. …

Les coups actuels sont « catastrophiques » car l’Ukraine ne peut plus compenser efficacement leurs conséquences. Et la prochaine vague de frappes de missiles pourrait finalement plonger l’Ukraine dans l’obscurité. »

Dilettantisme occidental, suicide ukrainien

Samedi 29 octobre, nos médias ont salué l’audacieuse attaque ukrainienne contre des navires russes, civils et militaires, à Sébastopol. Et personne n’a sérieusement nié que l’Ukraine eût été aidée par la marine britannique pour réaliser l’opération. 

Sauf que, précisément, il se passe ce qui s’est déjà passé avec le Pont de Crimée : les représailles russes sont terribles. Contre l’État kiévien. Peut-être les dirigeants blasés et nihilistes de Londres et de Washington espèrent-ils que la Russie pratiquera l’escalade contre eux. Mais les Russes frappent l’Ukraine et la plongent de plus en plus dans le noir.  

Le gouvernement ukrainien ne peut plus dissimuler l’ampleur des dégâts : 

« Le Premier ministre ukrainien, Denys Shmyhal, a confirmé que des attaques directes avaient touché 18 sites, dont la plupart étaient liés à l’approvisionnement énergétique du pays. L’intensification de ces attaques a créé un sentiment de panique croissant, alors que les températures chutent et que l’hiver approche. …

« Des missiles et des drones ont frappé 10 régions, où 18 sites ont été endommagés, la plupart liés à l’énergie », a déclaré Shmyhal sur Telegram. « Des centaines d’établissements dans sept régions d’Ukraine ont été coupés ». Des installations à Cherkasy et Kirovohrad ont également été attaquées. L’armée ukrainienne a déclaré avoir intercepté des projectiles au-dessus de la région de Lviv, ce qui a épargné cette partie occidentale du pays de tout dommage. …

Le Washington Post a noté que « les coupures de courant se poursuivent dans les régions de Kiev, Zaporiijia, Dnipropetrovsk et Kharkiv », entre autres. Le Post a énuméré quelques-unes des régions ci-dessous touchées par des pannes de courant à grande échelle et des perturbations de l’approvisionnement en eau :

• Région de Kiev : Les frappes russes ont endommagé des bâtiments, et les sauveteurs sont à la recherche de victimes, a déclaré la police régionale. Les attaques ont laissé 80% de la capitale sans eau et sont susceptibles de provoquer des pannes de courant durables, a déclaré le maire Vitali Klitschko.

• Kharkiv : Deux frappes ont touché des installations d’infrastructures essentielles dans la ville orientale, causant des problèmes d’approvisionnement en eau et affectant le réseau de transport public, a déclaré le maire.

• Région de Zaporijia : Une installation d’infrastructure a été frappée par des roquettes, a déclaré le gouverneur local, ce qui a incité les responsables de la région du sud à avertir que l’approvisionnement en énergie pourrait également être affecté.

• Région de Tcherkassy : Une partie de la région a perdu l’électricité après des attaques aériennes sur des installations d’infrastructure, a déclaré l’administrateur militaire.

Le ministre ukrainien des Affaires étrangères, Dmytro Kuleba, a condamné ces attaques comme de nouveaux crimes de guerre : « Un autre lot de missiles russes frappe les infrastructures critiques de l’Ukraine. Au lieu de se battre sur le champ de bataille, la Russie combat les civils », a-t-il tweeté. »

Combien de temps faudra-t-il pour que cesse le cycle infernal de la manipulation du tempérament suicidaire des dirigeants kiéviens par le dilettantisme blasé de dirigeants occidentaux, qui encouragent régulièrement l’Ukraine à l’escalade contre la Russie, pour l’abandonner, ensuite, exposée aux frappes russes. 

La guerre d’Ukraine n’est-elle qu’une version moderne des jeux du cirque de l’Empire romain ? 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s