L’ex-président russe s’en prend à la « frénétique » TrussLe Premier ministre britannique devrait recevoir un prix Nobel pour la destruction la plus rapide des finances nationales, a plaisanté Dmitri Medvedev.

L’ex-président russe s’en prend à la députée Truss.
PHOTO DE FICHIER.

Liz Truss se rend à la Chambre des communes le 19 octobre 2022. © Leon Neal / Getty Images
L’ancien président russe Dmitri Medvedev a rejoint le chœur des critiques à l’encontre de la Première ministre britannique Liz Truss et de l’effet que ses politiques proposées ont déjà eu sur l’état de l’économie du pays.

La première ministre « frénétique » « mérite le prix Nobel d’économie pour la ruine la plus rapide des finances nationales », a plaisanté le responsable russe sur les médias sociaux jeudi. Cette remarque s’inscrit dans le cadre d’un commentaire sur ce que M. Medvedev considère comme les faibles qualifications des dirigeants européens modernes en matière de gouvernance.

Le gouvernement Truss a été critiqué après qu’une proposition de changement radical de politique néolibérale, rédigée par l’ancien chancelier de l’Échiquier Kwasi Kwarteng, a plongé le marché financier britannique dans le désarroi, provoquant une forte dévaluation de la monnaie nationale.

Kwarteng a été licencié et remplacé vendredi dernier par Jeremy Hunt, qui a fait volte-face sur l’idée de réduire les impôts pour relancer l’économie, tout en augmentant les dépenses publiques pour atténuer l’impact de la crise énergétique mondiale.

Truss n’a plus que quelques heures, pas quelques jours, à vivre – The Telegraph
Lire la suite Truss n’a plus que quelques heures à vivre, pas quelques jours – The Telegraph
Face à la chute de sa cote de popularité, certains députés conservateurs ont exhorté Mme Truss à démissionner. Elle a refusé de le faire, déclarant à la BBC cette semaine qu’elle « resterait dans le coin ».

« Nous ne pouvons tout simplement pas nous permettre de passer notre temps à parler du parti conservateur, plutôt que de ce que nous devons fournir », a-t-elle expliqué.

Le désarroi du cabinet Truss s’est encore aggravé avec la démission de la ministre de l’Intérieur, Suella Braverman, mercredi, et un conflit signalé entre le premier ministre et le Chief Whip Wendy Morton et son adjoint Craig Whittaker. Selon le Telegraph, un député conservateur de premier plan aurait déclaré que Mme Truss n’avait plus que « quelques heures, pas quelques jours » à vivre.

Si elle est forcée de quitter ses fonctions, elle deviendra le premier ministre le moins longtemps en poste de l’histoire britannique, battant le record de George Canning. Son unique mandat en 1827 n’a duré que 119 jours et a été écourté par sa mort. Mme Truss a pris la tête du gouvernement britannique le 6 septembre.

https://www.rt.com/russia/565024-medvedev-truss-nobel-prize/

4 commentaires sur « L’ex-président russe s’en prend à la « frénétique » TrussLe Premier ministre britannique devrait recevoir un prix Nobel pour la destruction la plus rapide des finances nationales, a plaisanté Dmitri Medvedev. »

  1. il y a encore plus court : Adrien VI pape 33 jours Marcel II pape 19 jours.
    Il est vrai que, comme Jean-Paul 1er plus récemment, et Céléstin V plus ancien, ce sont des papes qui « gênaient » alors on les a discrètement éliminés (et les notes personnelles d’Adrien VI n’ont jamais été retrouvées, c’est bête ! remarquez celles qu’était en train de relire pour les appliquer le lendemain Jean-Paul 1er quand il est mort non plus !)

    J’aime

  2. ceux que l’on affuble de ce terme qui se veut déshonorant, celui de « complotiste », sont précisément ceux qui estiment insuffisantes des affirmations sans preuve ou sans fondements, et qui, par curiosité, se mettent à la recherche d’autres vérités par simple besoin de comprendre ?

    Ceux-là ne se contentent pas de s’informer auprès des médias mainstream qui sont la propriété de 9 milliardaires, or comme dit la sagesse des nations « qui paye comande », leurs noms importe peu mais leur classe  sociale beaucoup !  et leurs intérêts de classe !!

    Ils lisent la presse internationale, parcourent les réseaux sociaux, à la recherche d’opinions différentes, d’études scientifiques hors « conflits d’intérêts » (comprenez corruption, chantages et meurtre) voire de présentations différentes des faits ou des événements. Ils vont parfois jusqu’à découvrir des faits qui sont occultés par le pouvoir en place et leurs zélotes. C’est d’ailleurs la raison pour laquelle ces derniers adoreraient les faire taire et les soustraire à toute légitimité ou crédibilité.

    La liberté d’expression est au cœur des valeurs de toute société qui se veut CIVILISEE. Et les atteintes à cette liberté vont bien au-delà de la déconsidération, puisqu’ils vont jusqu’à censurer des articles de journaux ou les déréférencer, tel Google pour FranceSoir (quotidien issu de la Résistance en 1942, la boucle est bouclée ! on y revient !), ou encore radier Xavier Azalbert de YouTube. Ne doit-on pas à notre tour les considérer comme les partisans d’un système totalitaire, si bien décrit par Hannah Arendt ? la fascisme 2.0 issu de Davos, comme ceux du fascisme 1.0 du vieil Adolphe, sont comme l’a diagnostiqué Zygmunt Bauman, « l’esprit de la modernité » quand il n’y a plus rien qui l’arrête, et comme l’a bien vu Bertholt Brecht le nouvel avatar de la lutte des classes. Ils désirent détruire la liberté de penser et de s’exprimer, au prétexte de possibles désordres qui serait la conséquence d’une « désinformation », définie comme tout ce qui est contraire au discours officiel.

    La dérive de la pensée capitaliste frappée d’hubris, n’ayant jamais « avalée l’abolition de l’esclavage ni celle du suffragecensitaire, rêve de les rétablir, et est bien à l’origine de ce souhait de détruire à terme la démocratie en réduisant au silence les opposants. Car le projet des Gafam, des « financiers mondialistes », comme des gouvernements occidentaux actuels, est bien de réduire les peuples à une un troupeau de travailleurs esclaves, manipulables et interchangeables à l’envi. On voit déjà bien que l’Union européenne faisait partie de ce projet, et comment quelques fonctionnaires non élus par le peuple prennent des décisions sans être le moins du monde responsable devant le « Parlement européen » par contre ils le sont devant les lobbies financiers !!

    Le « Nouvel Ordre Mondial » tel qu’il est décrit par les porte-paroles du World Economic Forum de Davos, fondé en 1973 par Klaus Schwab, est par définition l’antithèse d’une démocratie, et de tout humanisme, puisqu’il tend à supprimer toutes les divergences et particularismes qui font la richesse de l’humanité. 

    Au niveau local, celui de notre pays, on peut d’ores et déjà identifier de multiples exemples de cette dérive : la politique sanitaire, la politique internationale, ou même le simple fonctionnement administratif ne peuvent être remis en cause et se soustraient graduellement au contrôle de nos élus, le gouvernement ne tenant pas compte de leur avis, prenant ses décisions en appliquant la feuille de route de ses sponsors capitalistes, sûr de son fait et méprisant le peuple qu’il est supposé représenter.

    Il faut donc dire que le qualificatif de « complotiste » est un compliment, comme l’a bien senti Guy de Rouville et Israel Shamir (article précédent : Israel Shamir
    ( https://olivierdemeulenaere.wordpress.com/2020/05/24/conspirations-et-coronavirus-israel-shamir/ ), et Guillaume de Rouville, ( https://leblogalupus.com/2020/12/29/article-du-jour-le-genie-du-complotisme-par-guillaume-de-rouville/ ) ) car il définit en général :

    des gens soucieux de rétablir de véritables débats où s’affrontent des visions différentes qui permettent de prendre des décisions éclairées,  
    dans le respect du fonctionnement démocratique,
    et animés par une vraie curiosité intellectuelle et l’énergie nécessaire pour enrichir leur point de vue et mieux comprendre le monde et ses enjeux.
    et last but not least, le vrai esprit scientifique , qui consiste à chercher derrière l’apparent chaos du donné, les causes cachées qui le structurent.

    Je tiens donc à remercier ceux qui me traitent de complotiste ! Et j’aurais HONTE de ne pas l’être, car c’est objectivement un compliment. Cela signifie simplement que j’aime comprendre, et je me passe des intentions manipulatrices du gouvernement, des intérêts de la mafia capitaliste qui l’a fait élire, et de ses larbins collabos recrutés par la lâcheté l’ambition et le chantage. (sans oublier la naïveté du troupeau de « bien-pensants » diplômés qui s’applatissent devant « not’ bon roi », not’ bon Füehrer, ou « Notre Très Sainte Mère l’Eglise ».

    Aimé par 1 personne

  3. Que « le monde entier  » (y compris la Clinton ? y compris Schwab ?) salue l’élection de Lula, je crains que ce ne soit inquiétant ! Et que les Echos, la revue du patronat et des finances salue la victoire de Lula, pas plus rassurant ! et les banquiers qui votent pour lui !
    Un titre de 2019 le présentait déjà comme « le fossoyeur de la gauche ! (comme Blair ? comme Mitterand ? pas rassurent du tout !). Je suis curieux de savoir quelle politique il va mener.

    https://www.lesechos.fr/monde/ameriques/election-au-bresil-ces-financiers-qui-soutiennent-lula-1874214

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s