Les médias « grand public » admettent enfin que les machines à voter connectées à Internet peuvent être piratées, et le Président Donald Trump l’ avait confirmé

Après l’élection chaotique de 2020, les avocats du président Donald Trump, ainsi que plusieurs experts en informatique et en élections, ont tiré la sonnette d’alarme au sujet des machines à voter dans les États clés du champ de bataille qui, selon eux, ont été piratées et, donc, soumises à la manipulation des votes.

Les grands médias, qui sont tous des propagandistes du parti démocrate, ont rejeté ces inquiétudes en les qualifiant de délires de théoriciens de la conspiration conservateurs à la solde de QAnon. Mais maintenant qu’il semble que les démocrates vont se faire botter les fesses lors des élections de mi-mandat du mois prochain, les médias « grand public » rapportent soudainement que oui, en effet, les machines à voter connectées à Internet risquent d’être piratées et les votes risquent d’être modifiés.

« Il existe une cible de piratage largement négligée qui pourrait aider ceux qui veulent semer le doute sur le décompte des voix lors des élections de novembre : les modems cellulaires qui transmettent les résultats non officiels la nuit des élections », a rapporté le média de centre-gauche Politico.

« Les modems, qui envoient les données relatives aux votes des circonscriptions aux bureaux centraux en utilisant les réseaux de téléphonie mobile, aident les responsables électoraux à satisfaire la demande du public pour des résultats rapides. Mais l’installation de n’importe quelle connexion réseau sur un système électoral ouvre de nouvelles voies d’attaque qui ne nécessitent pas d’accès physique aux machines, et les experts en sécurité affirment que les risques ne valent pas les récompenses », poursuit le rapport.

Dan Wallach, professeur d’informatique à l’université Rice, qui a exposé à de nombreuses reprises les failles et les problèmes des équipements électoraux, a ajouté : « Vous comptez sur un ensemble d’infrastructures pour transmettre les données dans les deux sens, et les pirates des États-nations ont tout à fait les moyens de pénétrer dans ces infrastructures. »

Tout cela correspond, littéralement, à ce que les équipes de juristes et d’experts électoraux de Donald Trump ont déclaré à la suite de l’élection de 2020 qui lui a été clairement volée, comme l’a révélé le documentaire à succès de Dinesh D’Souza,  » 2000 Mules « . Ce n’est qu’alors que les « médias grand public », qui protègent les démocrates, ont qualifié ces allégations de canulars et de théories du complot.

Le rapport poursuit :

Au moins six États – la Floride, l’Illinois, l’Iowa, le Massachusetts, le Michigan et le Minnesota – utilisent des modems pour transmettre les résultats dans 36 comtés combinés, selon une enquête de POLITICO. Le Rhode Island les utilise à l’échelle de l’État, et Washington, D.C., à l’échelle de la ville. Le Wisconsin, que le groupe d’intégrité électorale à but non lucratif Verified Voting a identifié comme utilisant des dispositifs équipés de modems, n’a pas répondu aux questions visant à savoir si ses comtés utilisent cette fonction.

Le colonel de l’armée américaine à la retraite Phil Waldron, l’un de ces experts qui a averti le département de la sécurité intérieure avant l’élection de 2020 que les machines à voter pouvaient être piratées, a fait sa déclaration lors d’une audience publique avec l’assemblée législative de l’Arizona, où il a relayé ce que lui et son équipe de chiens de garde électoraux ont appris sur les machines Dominion Voting Systems.

« Lorsque j’ai commencé à travailler sur ce projet en août, je les ai appelés et leur ai dit : ‘Vous devez venir et l’examiner’. Ils l’ont fait. Ils ont passé trois heures à examiner ces données. Au bout de trois heures, l’un d’entre eux a dit : « Je crois que j’ai besoin de sortir et de vomir », a noté M. Waldron.

Le DHS a suivi l’équipe de Waldron et ses conclusions. À un moment donné, plusieurs employés, qui sont basés à Arlington, en Virginie, se sont envolés pour Dallas afin d’obtenir plus de 600 gigaoctets de données.

« Après avoir analysé, ils ont effectué un scan – un scan passif. Ils ont effectué un scan limité et ont déterminé qu’il y avait des vulnérabilités », a déclaré Waldron.

Brighteon.TV
Mais maintenant que les démocrates semblent prêts à perdre beaucoup d’élections, voici soudain une pom-pom girl des  » médias  » pour  » mettre en garde  » contre quelque chose qu’ils ont rejeté lorsque Trump a fait la même affirmation.

liens sources en bleu

But now that Democrats appear set to lose a lot of elections, suddenly, here comes a ‘media’ cheerleader to ‘warn’ about something they dismissed when Trump made the same claim.

Sources include:

NaturalNews.com

Politico.com

https://www.naturalnews.com/2022-10-19-msm-finally-admits-voting-machines-can-be-hacked.html

Un commentaire sur « Les médias « grand public » admettent enfin que les machines à voter connectées à Internet peuvent être piratées, et le Président Donald Trump l’ avait confirmé »

  1. le deuxième tour Macron Marine le Pen l’a bien montré ! (pensez aux chiffres annoncés puis retirés !! pensez aux résultats des dépt d’outre-mer, votants avnat les autres et qu’on n’a pa trafiquer avec la centralisation informatique ! les noirs de là bas n’ont pas hésité à voter aux deux tiers pour la « raciste » Marine, car ils avaient bien senti que la manca fasciste c’est Macron ! que l’ennemi du prolétariat c’est Macron, et que c’est contre lui qu’il fallait pratiquer l’union républicaine ! par contre pour la France Métropolitaine ils ont pu trafiquer en douce les résultats centralisés par ordinateur (par contre ils ne pouvaient faire pareil pour les législatives, qui se jouent dans 500 circonscriptions une par une la preuve là Macron a perdu, le résultat désavouant la présidentielle)
    Et si à la différence des USA on n’a pas entendu la perdante faire du grabuge, c’est parce qu’elle était complice, elle savait qu’elle n’était à que pour faire semblant, et faire gagner celui qui serait en face, elle est payée pour ça

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s