La République fédérale allemande se prépare à annoncer la capitulation

Introduction

Comme contexte historique de l’opinion de M. Haisenko, voici une citation de John Wheeler Wheeler-Bennett (1902-1975), haut fonctionnaire du Service de Renseignement politique du Foreign Office à Londres. Note interne daté de 1944, concernant l’échec du Complot Stauffenberg du 20 juillet :

« Il est désormais permis d’affirmer de façon assez certaine que la position actuelle nous arrange bien mieux que si le complot du 20 juillet avait réussi et Hitler avait été assassiné (…) L’échec du complot nous évite les déconvenues qui auraient pu en découler tant ici qu’aux USA, tandis que la purge actuelle est susceptible d’éliminer de la scène maints personnages qui nous auraient causé difficulté, non seulement en cas de succès du complot, mais suite à la défaite d’une Allemagne nazie (… La Gestapo et le SS nous ont rendu un fier service en faisant disparaître une belle brochée de ceux qui se seraient sans doute présentés comme des « Allemands de haute moralité » après la guerre. … Ainsi, la poursuite de la purge en cours joue en notre faveur, car les meurtres perpétrés par des Allemands sur des Allemands vont nous éviter de très nombreuses situations délicates ».

Afin de ne pas choquer les personnes vulnérables, Réseau International ne donnera pas ici la liste des personnes exécutées suite à l’échec du complot du 20 juillet 1944, ni les circonstances exactes de leur mort. Il suffit de dire que pratiquement toute l’élite allemande encore en vie à l’époque, a été « purgée », laissant l’Allemagne dans l’état désemparé où on la connaît aujourd’hui.

***

par Peter Haisenko.

Sans que l’on ne s’en rende vraiment compte nulle part, la RFA envoie au monde le message que si une guerre éclate, le sol allemand ne sera pas et ne peut être défendu. Dans le sillage de trois ministres de la Défense de notoire incompétence, la Bundeswehr se retrouve dans un état tel qu’elle n’est pas apte au combat.

En effet, on apprenait il y a quelques jours que la Bundeswehr (BW) ne dispose que de deux jours de stocks de munitions. Voyons donc ! En partie du moins, cela est dû au fait que sans y réfléchir une seconde, du matériel de la BW est livré en Ukraine. La BW n’est pas seule concernée – aux USA on en est à se demander si les livraisons à l’Ukraine n’ont pas pratiquement désarmé le pays. Par ailleurs on indique qu’une augmentation même immédiate de la production d’armes ne pourra compenser les flots déversés sur l’Ukraine que d’ici quelques années. Serait-ce parmi les raisons qui font que les USA restent déterminés à ne pas ouvertement s’engager dans cette guerre ?

N’est-il pas curieux de trouver une nation en train d’éventer à qui veut bien l’entendre et donc au monde entier, dans quel condition lamentable se trouvent ses armées ? De telles informations seraient normalement à cacher des services étrangers, car elles permettent à ceux-ci d’analyser le danger que pourrait représenter ladite armée en cas de conflit. Informations qui devraient donc être tout ce qu’il y a de plus secret. Expliquez-nous alors pourquoi Berlin joue aussi cartes-sur-table, pour ne pas dire aussi nonchalamment ? Le pompon, c’est que de surcroît on reconnaît qu’il ne reste que deux jours de munitions. Quant à ceux qui prétendraient que ce ne serait qu’une feinte, un piège tendu à un éventuel attaquant visant à l’attirer dans des négociations irréfléchies, je réponds – cette hypothèse est à exclure d’emblée.

Qui manie les armes de l’OTAN en Ukraine ?

Le fait demeure que la BW est dans un état déplorable. Les quantités négligeables de dispositifs High-Tech n’y changeront rien, et de toute façon, ils sont en route pour l’Ukraine. En aparté, il est permis de se demander qui saura manier ces systèmes complexes une fois arrivés en Ukraine, systèmes qui exigent un personnel bien formé – ce qui ne se fait pas en un clin d’oeil. Surtout lorsque des soldats rompus aux seules technologies de l’URSS sont censés désormais se dépatouiller avec les normes et procédés opérationnels de l’OTAN. Alors qui manie ces systèmes ? Seraient-ce des Allemands déguisés en civils, suivant l’exemple des USA qui envoie ses gens en cachette en Ukraine les déployer ? Ne vous y trompez pas ! Ce serait un casus belli, et Moscou l’a déjà clairement indiqué.

D’où l’interrogation concernant les objectifs poursuivis au QJ du ministère de la Défense, en communiquant avec autant de désinvolture sur le fait que la BW est impropre au combat. Petit rappel historique : la BW n’a jamais été conçue pour défendre le territoire allemand. Elle était censée représenter le fer de lance face à l’URSS ; selon la doctrine de l’OTAN, en cas de gros pépin plus de 2000 cibles dispersés sur tout le territoire de la RFA étaient censés disparaître sous des bombes atomiques. La BW n’était que de la chair à canon face à une hypothétique attaque depuis l’Est, tout comme l’Ukraine l’est en ce moment. Les destructions que subit l’Ukraine auraient alors touché la RFA – sauf que celles-ci auraient été de nature atomique. L’existence d’une BW n’y aurait absolument rien changé – au contraire.

Seul le statut d’État neutre peut éviter à une nation dépourvue d’armes atomiques un tel destin.

L’OTAN ne peut défendre l’Allemagne – et elle ne le fera pas

Des enfants sages vont clamer que la RFA s’abrite sous le parapluie OTAN, à laquelle appartient la BW. Erreur ! Ce qui vaut pour toutes les autres membres de l’OTAN ne vaut pas pour la RFA car son statut juridique est autre. Qu’elle fasse partie de l’OTAN ou pas, l’Allemagne est juridiquement dans un état d’Armistice, tant vers l’Est que vers l’Ouest. N’oublions jamais que l’OTAN a été fondée pour « garder les USA au-dedans, les Soviétiques au-dehors, et les Allemands, tout en bas », dixit Lord Hastings Ismay, son premier secrétaire général.

Même à supposer que l’OTAN veuille défendre la RFA, le paragraphe 5 de son Traité est à relire avec attention. Il énonce sans ambages que l’obligation de défense mutuelle (article 5, Traité – NDLR) ne s’enclenchera que lorsque le pays est attaqué, énoncé que la Turquie a dû intégrer par rapport à la Syrie.

Au mois d’avril 2022, le Service scientifique du Parlement allemand avait conclu que non seulement la livraison d’armes en Ukraine, mais surtout la formation des soldats ukrainiens pouvait vraisemblablement était considérée comme violation de l’Armistice conclue avec la Russie. Or, la RFA n’est nullement victime d’une attaque armée. C’est elle-même qui par sa conduite provoque la fin de l’Armistice avec la Russie. Ans l’hypothèse peu vraisemblable que les USA devraient décider, en méconnaissance du traité de l’OTAN, de « défendre » la RFA, l’issue n’en serait que plus fatale pour l’Allemagne. Elle ferait l’objet d’actions destructives aux côtés desquelles la désolation actuelle de l’Ukraine semblera peu de chose. L’Allemagne, la RFA, n’est en état ni de faire la guerre, ni de se défendre.

Le désarmement – un brillant coup d’échec ?

Parions qu’il existe encore une poignée d’hommes raisonnables dans l’entourage du gouvernement à Berlin et qui sont tout à fait conscients de ce que je viens d’énoncer.

Ainsi, serait-on en venu là où nous étions juste après la Deuxième guerre mondiale, lorsque des officiers supérieurs de la Wehrmacht qui avaient intégré la Résistance contre Hitler, se sont démenés pour éviter à l’Allemagne un nouveau traité de « paix » sur le modèle du Traité de Versailles ? Ces officiers se sont débrouillés pour inventer une Guerre froide, en communiquant des informations falsifiées concernant l’URSS aux USA et à l’Angleterre. Ce faisant, ils ont transformé la RFA en ligne de front des USA face à Moscou, de sorte que les Américains n’ont eu de choix que de permettre à l’Allemagne de devenir une puissance – même en absence de tout traité de paix1,2.

Reconnaître aussi ouvertement qu’une armée n’est pas en état de combattre est pour dire le moins inhabituel. Et pourquoi donc l’annoncer ici en RFA ? Aurait-ce à voir avec quelque projet secret qui vis à empêcher l’annihilation définitive de l’Allemagne ? Serait-ce se préparer au fait que la Russie risque d’annoncer que l’Armistice n’est plus ? La RFA est-elle sur le point de renouveler sa déclaration de reddition inconditionnelle ?

Les arguments plaidant en faveur de cette hypothèse sont désormais patents. Déjà on reconnaît au QJ du ministère de la Défense allemand que si la guerre devait éclater, et quelque soit l’ennemi, elle prendrait fin en deux jours car l’Allemagne n’a pas de munitions. Avec en perspective cette seule et unique guerre faisable, qui serait une « Guerre de Deux Jours », personne à Berlin – sauf à perdre la raison – ne peut se refuser à annoncer la capitulation sans même ordonner un seul tir. Sans parler du fait que non seulement la Russie, mais aussi les USA et l’Angleterre, détiennent toujours le droit d’exercer leur souveraineté sur l’Allemagne, à l’instant même où l’Allemagne romprait l’Armistice.

Notre vie sera sauve dans la seule mesure où la capitulation sera annoncé.

Ceux qui auront lu le livre de Monsieur Leube « Entzaubert » (Le Désenchantement)3 auront compris pourquoi le Chancelier Helmut Kohl en personne avait tout tenté pour empêcher la Réunification des Allemagnes ; ces lecteurs reconnaîtront peut-être que les pensées que j’expose ici sont tout sauf des chemins de traverse.

Le monde est arrivé à un point de rupture sans précédent historique. Le Siècle américain est révolu. Cependant, l’essentiel maintenant est d’empêcher une concaténation comme celle qui précéda la Première guerre mondiale. Lorsque l’Angleterre s’est vu confrontée au crach de son empire, elle décida qu’elle n’irait pas au fond seule mais accompagnée de pratiquement tous ses concurrents. Les USA feront-ils de même ? C’est à craindre, et les joueurs compulsifs à la Chancellerie à Berlin oeuvrent sans relâche à ce que l’Allemagne et son industrie – même sans conflit armé – soient ruinées ; c’est ainsi qu’on liquide un concurrent économique des USA, grâce à leur politique sur l’immigration et vis à vis de la Russie.

Telle la Résistance allemande contre Hitler, existe-t-il une Résistance secrète contre la déraison des « Verts » et des « Socialistes » ? Des officiers supérieurs et d’autres personnages, tenteraient-ils de dévier les coups qui pleuvent sur l’Allemagne en annonçant que la RFA est incapable de faire la guerre ? Car ces gens-là savent bien que jamais ni les USA et surtout pas l’Angleterre ne furent ni ne sont nos « amis ». Auraient-ils pigé qu’en raison des développements économiques mondiaux, l’Allemagne n’est plus une proie juteuse de point de vue des USA ? Auraient-ils pigé que tout comme l’Ukraine est lancée contre la Russie, on cherche à lancer l’Allemagne contre elle, grâce à quoi l’éternel concurrent serait éliminé pour l’éternité ? C’est bien ce qui se tramait dans la deux Guerres mondiales.

N’importe le scénario, il n’y a qu’une porte de sortie : annoncer la capitulation, et ainsi, éviter à l’Allemagne la perdition. C’est ainsi que je vois l’affirmation que l’Allemagne n’aurait que deux jours de munitions – préparer l’opinion à la capitulation, contre la survenue d’une guerre qu’entraîneraient les agissements du régime installé à Berlin. Rien d’autre ne pourra sauver notre peau. D’autant plus que notre survie indiffère au plus haut point les USA et surtout, l’Angleterre.

source : Ander Welt Online

traduction Mendelssohn Moses

Note du traducteur : La remarquable étude « The Unnecessary War », de l’ancien archiviste de la BBC Patricia Meehan, est incontournable, et donne également des références d’autres ouvrages que le lecteur pourra utilement consulter.

Voir aussi : « Wiederkehr der Hasardeure : Schattenstrategen, Kriegstreiber, stille Profiteure 1914 und heute », par Wolfgang Effenberger et Willy Wimmer

Étude du service juridique de la Bundestag sur la co-belligérance

3 commentaires sur « La République fédérale allemande se prépare à annoncer la capitulation »

  1. 2ème essai inutile site topwar
    Military Review nouvelles

    Résultats du sondage : pour la première fois depuis mars 2022, le nombre d’Américains qui ne soutiennent pas la fourniture d’une assistance militaire à l’Ukraine a atteint près de 60 %
    encore une manifestation que, aux USA aussi, se creuse, comme dit Nice-Provence infos :
    Le fossé d’incompréhension entre l’« Ordre » et le Peuple
    Le désordre se diffuse partout, dans toutes les institutions puis dans toute la société : partis politiques corrompus, déconnectés de leurs électeurs (qui du reste ne votent plus), syndicats collabos, Éducation nationale à la dérive, police et gendarmerie politiques, médias, on n’en parle même pas, injustices sociales insupportables. Bref l’ordre établi établit le désordre.
    Tandis que l’Ordre des Médecins sanctionne Christian Perronne, le Peuple l’acclame. Quel est l’homme politique qui pourrait se promener dans la rue, y être reconnu et acclamé ? Personne. Toutes les — rares — sorties du Président de la République sont mises en scène, truquées. Si d’aventure il sort du décor mis en place par ses services de communication, il se fait huer.
    Voici bien la preuve que la voix a été ôtée au Peuple car ses représentants ne le représentent pas, si tant est qu’ils aient été élus pour cela. En faisant taire le Pr Perronne, l’Ordre fait taire le Peuple.

    comme disait Karl Marx « l’histoire de de l’humanité n’est rien d’autre que l’histoire de la lutte des classes »

    J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s